Forum National des Conseils Citoyens, nous y étions !

Le jeudi 27 octobre a eu lieu la journée nationale des conseils citoyens, organisée par le gouvernement. Chaque conseil pouvait envoyer un représentant. Pour le Conseil Citoyen lillois, c’est Khadija Gorwa-Ghomari qui y est allé, elle nous raconte cette journée.

« Déjà, l’organisation était un peu compliquée. J’ai appelé plusieurs fois pour savoir si je devais acheter moi-même mon billet de train mais on m’a dit de ne pas le faire. Je n’ai reçu mon billet que la veille du départ, à 22h. Et encore, j’ai eu de la chance, certains ont du avancer de l’argent.

Le jeudi matin, j’ai pris le train de 7h19. A 8h30, j’étais au Centre des congrès de la Villette, en avance. Il y avait encore peu de monde ce qui m’a permis de discuter avec d’autres conseillers et de récupérer des documents. Des analyses, des rapports, des expériences… J’ai tout pris !

On nous a offert un petit café et il a fallu s’installer pour la plénière. On pouvait s’asseoir où l’on voulait, il n’y avait pas de place réservée. C’est Patrick Kanner (Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports) qui a ouvert la journée. Il a parlé de sa volonté d’aller encore plus loin, de permettre aux conseillers de prendre toujours plus de place dans la participation. Ensuite, il y a eu Hélène Geoffroy (Secrétaire d’État chargée de la Ville). J’ai trouvé son discours plus en lien avec la réalité, on sentait le concret. Elle a insisté sur la diversité et l’ancrage local des conseils.

Après les discours, on nous a orienté vers les ateliers et les tables rondes. Les ateliers étaient les plus intéressants mais il fallait s’inscrire avant. Je n’avais pas pu mais j’ai réussi à « m’incruster » dans celui sur la formation, celui qui m’intéressait le plus et qui est, je pense, la question la plus importante. Il y avait entre 40 et 50 personnes, ce qui a permis de tous parler un peu pendant 1h30. Ce n’était pas le cas des tables rondes où ils étaient au moins 200. Les participants sont ressortis frustrés et un peu énervés par une des animatrice qui a été très condescendante.

Les conseils citoyens, on est encore des bébés de la démocratie participative.

C’était très intéressant car j’ai pu voir qu’il y avait plein de formes de conseils. Beaucoup de Conseils Citoyens sont eux-même en association. C’est compliqué pour eux car ils n’ont pas beaucoup de moyens et ont du mal à organiser des réunions et à se faire entendre. C’est plus dur pour eux de lancer la machine.
Le fait que Lille soit porté par une asso et réunissent des habitants de tous les quartiers a surpris. Mais ça a été apprécié. Car pour beaucoup, il y a un conseil par quartiers et ils ont du mal à communiquer entre eux, à créer du lien.
On se pose tous la même question : « A quoi on sert ? ». C’est revenu chez tout le monde. Une conseillère a dit « on a l’outil mais pas le mode d’emploi ». Et c’est vrai que le temps des habitants n’est pas celui de l’État ou des techniciens, le langage non plus. Il faut trouver un moyen de travailler en commun, mais c’est dur.

A la fin de l’atelier, on a défini 3 constats et 3 propositions et j’ai été désignée comme rapporteuse. Ensuite, on a pu aller manger mais j’ai surtout pris le temps de discuter, d’échanger avec d’autres conseillers, notamment de Roubaix ou de Hem.

Ensuite, on a pris 5 mn pour travailler avec les animateurs et nous sommes montés sur la scène. Tous les rapporteurs étaient assis avec les ministres, mélangés. On a pu échanger avec eux, c’était sympa. Il y a d’abord eu la présentation de la nouvelle plateforme conseilscitoyens.fr. C’est à l’initiative de la Fédération des Centres Sociaux. Ça a l’air bien car elle va permettre d’échanger entre nous et avec d’autres conseils citoyens.
L’ambiance était parfois un peu tendue, il y a eu de la frustration, notamment chez les participants des tables rondes. Beaucoup n’ont pas pu s’exprimer de la journée et ont voulu le faire depuis la salle. Mais tout c’est bien passé.

Au final, c’est François Hollande qui a fait un discours. Il était dans la salle et il a pu écouter des conseillers. On espère qu’il a entendu surtout.

Cette journée est passée à une vitesse folle. C’était riche, complet, pas angélique. On voit que ça prend beaucoup de temps. J’ai réalisé qu’à Lille, on est pas mal avancé, que ça aide d’être porté et d’avoir un soutien politique. A Marseille, il est installé mais ils ont du mal à avoir une salle de temps en temps. Bien sur il faut aller vers toujours plus d’autonomie mais on ne peut pas à la fois nous demander d’être experts d’usage et experts des dispositifs. Les conseils citoyens, on est encore des bébés de la démocratie participative. Il y a une volonté de nous donner du poids mais c’est pas encore organisé. C’est à nous de prendre le relais ! Ça va juste prendre du temps, c’est tout. »

Retour sur la journée sur le site du Ministère de la Ville

 


[REPORTAGE] Forum national des Conseils citoyens par elysee

Post a comment