Compte rendu de la Plénière du 8/12/2016

15442211_1531893780159548_9217058874474777575_n

Compte Rendu Plénière 8-12-2016

Le jeudi 8 décembre a eu lieu la plénière du Conseil Citoyen de la ville de Lille. Une vingtaine de conseillers se sont présentés à cette réunion qui s’est déroulée dans la soirée à la Fondation de Lille. La ville de Lille et la préfecture étaient invités, et ont été représentés par Walid Hanna et Anne-Lyse Grancier. Différents points ont été abordés lors de débat collectifs et en groupes. Les principaux thèmes à l’ordre du jour étaient les suivants :

  • Bilan sur l’année 2016

  • Fonctionnement du Conseil Citoyen et améliorations possibles

  • Retour sur la réunion du comité de pilotage du 19 novembre 2016

  • Perspectives pour l’année 2017

I) Bilan du conseil en 2016

Les conseillers ont notamment mis en avant la difficulté de prises de décisions collectives, due au roulement important des personnes présentes lors des réunions, ce qui freine l’avancée des débats, et au caractère récent du conseil lui-même. La question de la légitimité des conseilles concernant leur rôle dans la prise de décisions au nom de la collectivité a également été soulevée. De nombreux conseillers se sont rendus compte qu’ils pouvaient élaborer une position collective au moment où une question précise leur a été adressée, au moment du comité de pilotage.

La confusion avec d’autres instances (comme les conseils de quartier) a été évoquée, même si les choses se sont clarifiée petit à petit au long de l’année. Les conseillers ont surtout exprimé leur frustration d’avoir été associés à la programmation 2017 sans avoir accès à certaines données qui leur paraissent importantes pour leur compréhension des enjeux et leur capacité à prendre une décision. La principale attente pour l’avenir est que le conseil soit associé à la programmation plus en amont.

Sur le fonctionnement, la phase de mise en route du conseil a été vécue comme frustrante par beaucoup de conseillers, qui n’ont pas tous perçu quel était leur rôle précis. Le turn-over important des débuts a aussi été mis en avant comme un élément bloquant, les conseillers ne pouvant pas nouer de liens entre eux. L’attente d’une communication plus efficace en direction des personnes qui ne peuvent pas être présentes aux réunions a été exprimée.

II) Fonctionnement du conseil

La question du fonctionnement avait pour but de fixer un mode d’organisation du conseil, pour rendre plus efficace son action et la prise de décisions. La discussion s’est déroulée en petits groupes à partir du document envoyé par mail avec l’invitation à la plénière. Les enjeux ont été abordés un par un :

  • Sur le recrutement de nouveaux membre pour le conseil : La question de la création de nouveaux collèges a été écartée. Les conseillers ont exprimé le besoin d’avoir d’abord un état des lieux sur les conseillers qui ne participent plus. La mise en place d’ambassadeurs du conseil citoyen pour mobiliser les quartiers prioritaires et l’invitation de personnes extérieures pour participer à certaines discussions (bailleurs sociaux, acteurs économiques) sont des options qui ont été mises en avant par les conseillers.

  • Sur la socialisation au sein du conseil : La question de créer des comités par quartier ou des commissions thématiques a fait débat. Les points de vue exprimés soulignent l’intérêt de cadres restreints ou du lien avec les habitants de comités par quartier, mais aussi le risque d’une réflexion moins globale, d’un lien avec les élus plus compliqué ou d’une confusion avec les conseils de quartier. En revanche, la multiplication des cadres conviviaux et l’utilisation d’outils de communication sur internet ont été acceptées par tous.

  • Sur l’autonomisation du conseil : La création d’un bureau du conseil a paru contraire à l’esprit du Conseil Citoyen par la majorité des personnes présentes. Il lui est préférée la désignation de responsables sur des actions ponctuelles. Le besoin de formation est exprimé à de multiples reprises.

  • Sur le meilleur fonctionnement du conseil : en plus des actions proposées (création d’un fonds documentaire par exemple), les conseillers évoquent un besoin de mise en place d’un système d’actu leur permettant de se tenir au courant de l’action d’autres conseils citoyens. L’idée d’une boîte à questions est aussi évoquée.

  • Sur la visibilité du conseil : Deux idées sont mises en avant dans les discussions. La conduite par le conseil citoyen d’une enquête à destination des habitants des quartiers prioritaires, sur internet et sur papier, pour recueillir les attentes des habitants et recruter de nouveaux membres. D’autre part, les événements du type des petits déjeuners en pied d’immeuble sont proposés.

Les derniers points à l’ordre du jour ont du être regroupés au vu de la durée de la réunion. Le bilan du COPIL a permis aux conseillers présents le 30/11 de faire un retour à l’ensemble des conseillers. Ils constatent une bonne écoute de la part de la mairie mais rappellent qu’ils ont décidé de ne pas prendre position sur la programmation à cause du manque d’informations à leur disposition. La perspective de donner un avis en 2017 est soulignée.

Enfin, concernant les perspectives pour l’année 2017, l’organisation de séminaires, de temps d’échanges avec d’autres Conseils Citoyen ainsi que de formations pour les conseillers (la possibilité de travailler avec l’IREV a été mentionnée) a été abordée.